Les Epines de Lespinet   logo

Jardin de Plantes Succulentes

Cactus et Plantes Grasses rustiques, cultivés en plein air, sous climat non méditerranéen  
ACCUEIL        JARDIN         VISITE         VENTE DE PLANTES        CONCEPTION DE JARDINS DE PLANTES SUCCULENTES        RUSTICITE       LIENS      MEDIATISATION     PLAN DU SITE
Accueil > Visite > Projet de site touristique

LE PROJET DE SITE TOURISTIQUE

   
 MON IDEE

    Le jardin privé des Epines de Lespinet étant peu adapté à la visite par le grand public (cf. la page "visite"), l'affluence restera limitée par l'impossibilité d'en assumer plus.  D'où l'intérêt de la réalisation d'un (ou plusieurs) jardin équivallent, dont la visite doit être libre et ouverte à bien plus de personnes, sans rendez-vous.
    Il faut disposer de suffisemment d'espace pour de larges cheminements en faible pente, au moins en partie sans marches et donc accessibles  aux fauteuils roulants, des plantes plus éloignées des chemins, des protections là où ce serait nécessaire. Il est également indispensable de proposer un parking, accessible par une voie adaptée à une circulation suffisante. Ce type de site touristique existe déjà sur la Côte d'Azur, où les conditions climatiques sont extrêmement favorables à de spectaculaires compositions, mais aussi plus près  (moins accessible toutefois),  à Roquebrun (34). Une telle réalisation serait unique en France, hors région méditerranéenne. Même si on ne peut y rivaliser avec les jardins de la Côte d'Azur, le côté insolite dans une région où l'on ne s'y attend pas devrait présenter un intérêt touristique.
    Un atout important serait la proximité de sites touristiques existants et proches, chacun favorisant la fréquentation des autres. On peut même envisager la juxtaposition de plusieurs attractions danns le même complexe, par exemple, différents jardins sur des thèmes variés.
    Pour les plus passionnés, le jardin des Epines de Lespinet restera visitable, de manière plus confidentielle.


CE QUE JE PROPOSE

   Assurer la maîtrise d'oeuvre, pour un maître d'ouvrage qui assurera le financement et l'exploitation du site:

Maîtrise d'œuvre pour la conception paysagère:

- liste des espèces adaptées

- sélection des végétaux présents à conserver

- plan avec emplacement de chaque végétal

- description des aménagements éventuellement nécessaires: défrichage, amélioration du sol, terrassements, cheminement

Planning des travaux et budget prévisionnel

Fourniture des plantes (production personnelle ou producteurs spécialisés)

Plantation ou encadrement des planteurs 

Suivi technique: 

- entretien ou formation et encadrement des personnes s'en chargeant

- amélioration, évolution du jardin en fonction des observations dans tous les jardins privés suivis de ce type

Remarque:

Il n'existe pas de jardin d'acclimatation de ce type, hors de la région méditerranéenne, en France et probablement en Europe, si ce n'est quelques plantations privées de faible importance et le jardin de Roscoff, dans un contexte très différent. La réalisation pourra donc servir de référence scientifique en la matière.

Elaboration de la documentation pour le public:

Plantes succulentes:
- la succulence
- les différents types de plantes succulentes
- la rusticité des plantes succulentes
- leur intérêt dans les jardins secs
- étiquetage
- ethnobotanique

Plantes méditerranéennes:
- l'influence méditerranéenne locale (et dans le bassin  aquitain)
- la végétation méditerranéenne locale (et dans le bassin  aquitain)
- l'adaptation à la sécheresse des plantes méditerranéennes
- la rusticité des plantes méditerranéennes
- leur intérêt dans les jardins secs
- étiquetage

- ethnobotanique

Divers:
- les sites xérothermiques (chauds et secs) locaux
- la naissance de la cartographie moderne de la végétation à Foix avec le Pr Gaussen (si dans la région de Foix)
- historique de la culture en terrasses (dans le cas d'un site en terrasses)
- opérations locales de restauration en cours
(dans le cas d'un site en terrasses)
- l'intérêt des jardins botaniques pour la préservation de la biodiversité

Organisation de la vente sur place de plantes (boutures, rejets, pots) issues de la production du jardin (possible après quelques années)

Visites guidées (scolaires et grand public) dans le cas d'un jardin peu éloigné.

 

L'AVANCEMENT DU PROJET
   

    J'ai prospecté les deux zones les plus favorables dans le sud-ouest: la bordure pyérénéenne de l'Ariège aux Hautes Pyrénées, d'une part, les causses du Quercy, d'autre part. Toutes deux sont suffisemment éloignées de Roquebrun et entre elles, pour qu'il n'y ait pas de concurrence inutile et préjuciable entre les divers sites. 

    J'ai d'abord contacté les collectivités locales concernées par les territoires les plus favorables (pentes calcaires exposées vers le sud le long des Pyrénées non méditerranéennes et Causses du Quercy), par souci citoyen d'en faire profiter avant tout  les populations locales. Je n'en ai pas eu le moindre écho, même dans les cas où il y a eu contact téléphonique, voire direct, par l'intermédiaire de connaissances communes, séduites par le projet et qui s'étaient proposées de m'introduire. Cela corrobore les témoignages de divers possesseurs de jardins visitables, guère encourageants, car ils rencontrent une indifférence totale envers le tourisme de jardins, pourtant en pleine expansion, de la part des élus et des offices de tourisme. Comme dans bien des cas, il faut probablement  de la persévérence pour convaincre les élus, sachant que de simples arguments rationnels ont bien peu d'impact dans une société où la communication consiste avant tout à séduire. Toutefois, j'ai préféré  en rester à une information objective non tapageuse, au cas où elle aurait suffit  à un esprit plus ouvert pour essayer d'en savoir plus, car la collaboration est alors bien plus facile qu'avec des gens qu'il aura fallu relancer pour attirer leur attention. Je n'ai d'ailleurs pas cette compétence commerciale et je me suis lassé, au cours de ma vie professionnelle, de la perte de temps et d'énergie nécessaire pour vaincre incompréhensions et inerties, afin de faire avancer des projets collectifs. C'est bien plus facile quand on est seul, comme pour mon jardin, mais ça doit rester modeste.  Même si j'avais réussi à convaincre, il y aurait probablemenr eu bien des embûches à surmonter jusqu'à la réalisation effective. Comme j'ai déjà assez donné dans ce domaine, je préfère en rester là, tout en restant attentif aux opportunités sérieuses qui se présenteraient.

    J'ai pourtant cru trouver l'idéal dans une association chargée de l'animation pour le public d'un site privé en cours d'aménagement avec des activités variées autour de la nature et du developpement durable. La création d'un jardin sec à base de plantes succulentes était possible sur une partie du domaine idéalement située. Cela a permis d'approfondir la réflexion sur les moyens humains et financiers pour la mener à bien et la pérenniser et à l'élaboration d'un dossier détaillé. Malheureusement, un problème non prévisible au départ n'a pas permis de poursuivre.


LE COUT DU PROJET

       
    Pour le projet déjà étudié et qui n'a pas abouti, sur 3000m², avec à peu près la même diversité végétale (succulentes et méditerranéennes, autochtones et apportées) qu'à Lespinet, le coût de réalisation avait été estimé à 50 000€, sur terrain plus ou moins boisé, à modeler et nécessistant la construction de vasques comme dans mon jardin. Les travaux de défrichement, terrassement et d'aménagement de vasques étaient estimés à 10 000€. Dans un contexte idéal où ces travaux seraient très réduits, on peut donc abaisser le coût du projet à 40 000€. Il augmentera de manière non proportionnelle avec la surface. Mais on peut envisger un aménagement en plusieurs tranches,  avec des agrandissements ultérieurs  selon l'équilibre financier.
   
     Il convient toutefois de rajouter le
prix du terrain,  si le maître d'ouuvrage ne le possède pas déjà. Mais avec de l'ordre de 2000 € l'hectare de prairie dans les régions concernées, le  coût sera relativement négligeable pour des terres incultes et en pente, au mieux, des friches en terrasses.
    Un local serait utile pour l'accueil, suffisemment grand pour abriter la documentation complémentaire de celle figurant sur le terrain. Là aussi, selon les cas, il convient de prévoir  construction ou réaménagement.

L'EQUILIBRE FINANCIER DU FONCTIONNEMENT


Plusieurs simulations avaient été faites sur le premier projet et montraient  qu'un équilibre financier pouvait être atteint en quelques années en se basant sur des fréquentations réalistes par rapport à celle des autres sites touristiques et notamment des jardins. Le risque parait donc limité, pour un investissement très modeste par rapport à bien d'autres sites touristiques. Une étude de marché pourrait le préciser, mais le problème est que ce créneau est encore vide dans la région. Une extrapolation à partir des autres jardins de ce type, dans des régions plus fréquentées,  pourrait en donner une idée.